Les deux socialistes partagent un point de vue similaire sur le prix Nobel « mérité » de Patrick Modiano. Difficile de croire que la discussion n'allait porter que sur la littérature.

Après le déjeuner, Martine Aubry déclarait qu'ils avaient évoqué «des dossiers nationaux, mais aussi des dossiers lillois qu'il (Manuel Valls) connaît bien: la sécurité et les finances».

En effet, si les deux socialistes partagent un point de vue similaire sur le prix Nobel «mérité» de Patrick Modiano, difficile de croire que la discussion n'allait porter que sur la littérature.

Car les points de discorde entre l'ancienne première secrétaire du PS et le premier ministre sont nombreux et la maire de Lille a promis de «lancer le débat». Sa contribution aux états généraux du PS ne devrait plus tarder: «On a jusqu'à fin octobre», a-t-elle rappelé jeudi devant une foule compacte de journalistes.