Le geste de Merkel s'explique aussi par une opinion publique qui réclame depuis longtemps des mesures de rétorsion contre les Etats-Unis.