«Le PVV a vraiment envie de former une fraction, mais pas à n’importe que prix», a soutenu Wilders, selon lequel son parti devrait «construire un pont trop important» pour collaborer avec le KNP, qui souhaite également abolir le droit de vote pour les femmes.